30 août 2008

Mooncake

Me voilà partie dans la découverte culinaire des mondes qui m'entoure. Vivant dans une province très multiculturelle, j'ai la chance d'avoir accès à des cuisines, plats, légumes, fruits, spécialités du monde entier et mon aventure débute avec l'Asie.

Ma première découverte fut le pitaya ou dragon fruit. Ce joli fruit rose est le fruit d'un cactus et il se déguste très frais à la petite cuillère. Le goût est assez neutre et j'avoue qu'à part son côté rafraîchissant, son manque de saveur ne m'a pas trop emballée.

Mais revenons à notre sujet principal : le gâteau de lune! Ce gâteau, très populaire en Asie, comme cet article l'illustre, s'échange lors du festival de la lune ou festival de la mi-automne mais je vous laisse aller découvrir tout ça sur le lien.



Les farces de ces gâteaux sont variées, j'ai testé celui farci au jaune d'oeuf salé et au lotus. L'aspect extérieur du photo est très engageante mais j'avoue que l'aspect intérieur (pardon pour la qualité de la photo) m'attira beaucoup moins tout comme l'odeur du gâteau que j'eus le malheur de humer avant de goûter.



Le goût du départ est assez neutre tout en étant salé et le goût particulier vient quelques instants après. Je ne saurais comment décrire ce goût, si ce n'est dire que je me suis arrêtée à la bouchée que j'avais prise!

Et non, je n'ai pas jeté le reste du gâteau, mon mari l'a terminé avec plaisir!

21 août 2008

Le réseau le plus fiable au pays!

Les Canadiens sauront de quelle compagnie je parle, pour les autres je dirais simplement qu'il s'agit d'un fournisseur Internet avec lequel nous n'avons pas le choix de faire affaires car il a le monopole dans notre coin...

Depuis avril 2007, date de notre emménagement, nous avons régulièrement des soucis avec le câble (tous les trois mois environ) et nous venons tout juste d'apprendre pourquoi. Le dernier technicien en date à venir nous voir, nous a expliqué que l'installation était plus que vétuste : autant celle qui nous relie à la boîte distributrice, autant le câble enterré du réseau. Ceci explique beaucoup de choses!

D'ici 30 jours (on s'en approche dangereusement), la compagnie " devrait " passer remplacer tout ça. En attendant nous avons un fil aérien qui part de la maison, grimpe le long de la gouttière, poursuit sa route au-dessus du jardin devant la maison, et plonge vers la boîte se trouvant dans la rue. Ladite boîte étant elle-même reliée à une autre boîte sur la rue! Notre installation temporaire peut tomber à la première tempête pour citer le technicien. Pourvu que ce soit réparé avant l'hiver!

Un image vaut mille mots comme dit le proverbe



17 août 2008

Question de langues

Récemment, j'ai eu à réfléchir sur les langues que je parlais et l'influence qu'elles pouvaient avoir sur mon comportement, ma façon d'être. Maniant trois langues avec plus ou moins de facilité, je peux dire que j'ai trois personnalités et cela sans souffrir d'une quelconque maladie mentale, promis, juré!!!

La première est le français international, pour reprendre une expression d'ici. C'est donc ma langue maternelle qui fait que je sois moi. Je lis, parle, rêve, pense, ressens, philosophie, etc. dans cette langue. Mais elle est mâtinée avec la seconde, qui influe de plus en plus sur ma façon de penser et d'être ce qui est tout à fait normal car une langue c'est un tout : une culture, des codes sociaux, une façon de penser, une Histoire, etc.

La seconde est le français québécois que j'utilise avec certaines personnes dans certaines circonstances, cela sous-entend l'emploi de certains mots à la place d'autres ainsi que certaines tournures de phrase, de choses non dites ou dites autrement. Depuis 5 semaines je suis à fond dans le français international 99% de mon temps, lundi je vais devoir me remettre au québécois, ça va brasser!

Quant à la troisième c'est l'anglais. Alors celle là ne me sert, pour le moment, qu'à communiquer lors des actes de la vie quotidienne : transport, épicerie, voisins, services publics, bref c'est une langue utilitaire et c'est un grand défi dans ma vie. Mon comportement vis-à-vis de cette langue est paradoxale car je vis à 100% dans une province anglophone mais je travaille et je vis en français donc je suis peu amenée à la pratiquer et à l'améliorer.

Je sais que je DOIS l'améliorer car je vis en Ontario et ma vie en serait donc grandement facilitée dans bien des domaines. Cela me permettrait surtout d'améliorer et d'agrandir ma vie sociale qui est très limitée et cette situation me frustre. Tout comme le fait que je ne me sens pas libre de pouvoir m'exprimer comme je le voudrais et c'est difficile pour une bavarde comme moi!

Quelques ressources en rapport avec ce que je vis. La langue est un sujet très souvent abordé au Canada, pays avec deux langues officielles.

Minorités francophones : assimilation et vitalité
des communautés


La parlure des Canadies français

Influence de la géographie sur la langue anglaise

La catégorie langage de l'Encyclopédie canadienne

 
Template by suckmylolly.com